(FR) Retourner sur la Lune pour y rester

By :

Dimitri Chuard


Jean-Baptiste Rudelle


Greg De Temmerman


Download / Télécharger

Going back on the Moon to stay

What possible economic models for the lunar objectives?

Almost 50 years after the end of the Apollo program, there is a renewed interest in the exploration of the Moon. However, space agencies face limited resources and the Moon is not yet attractive to private investors. The economic viability of a journey back to our satellite is therefore unclear. That is why a preliminary review of key success factors is required.

This report distinguishes direct business models, which can justify the journey to the Moon on their own, from indirect business models, which derive from primarily non-profit oriented activities, such as scientific facilities. We review the maturity of both types of models and show that orbital tourism around the Moon is the direct model closest to viability, while answering infrastructure requirements is the most promising indirect model.

This analysis highlights the need for further business model identification. A strong mobilisation of private investors is also much needed, even if public action should provide an initial impetus. Several innovative funding schemes are presented to increase the amount of money available.

Finally, this work identifies commercial and mining activities that could be implemented to build towards a ‘lunar economy’ able to sustain itself in the long run.

Retourner sur la Lune pour y rester

Quels modèles économiques à l'appui du nouvel élan lunaire ?

Délaissée depuis 1972 et les dernières missions Apollo, la Lune est de nouveau au centre des projets d’exploration, comme celui porté en France par l’ANRT. Mais compte tenu des ressources limitées des agences spatiales gouvernementales et de l’absence d’intérêt immédiat pour les investisseurs privés, la viabilité économique du retour sur la Lune reste encore incertaine. Pour retourner sur notre satellite et pour espérer y rester dans la durée, l’exploration préalable des critères de succès économiques est donc centrale.

Ce rapport distingue deux types de modèles économiques : les modèles directs, qui pourraient à eux seuls justifier économiquement un retour sur la Lune, et les modèles dérivés, qui représentent des opportunités indirectes, liées au développement de projets lunaires à visée non économique, comme les bases scientifiques. L’examen de la maturité de différents modèles montre que, à court terme, le tourisme en orbite lunaire apparaît comme le modèle économique direct le plus proche de la viabilité commerciale, tandis que les besoins en infrastructures de vie et de recherche représentent la principale opportunité indirecte.

Ce travail souligne que l’identification de modèles économiques réalistes à plus long terme et la mobilisation des investisseurs privés seront indispensables, même si une forte impulsion publique restera nécessaire pour atténuer la prise de risque. Plusieurs mécanismes de financement innovants sont présentés en vue d’augmenter la quantité d’argent public disponible.

Le rapport explore enfin les activités commerciales et minières qui pourraient être développées afin de tendre vers une « économie lunaire » autosuffisante à même d’en pérenniser l’exploration.

Full report available for download

LEARN MORE HERE

Download the full report here

Download / Télécharger